Êtes-vous un gestionnaire « proactif » ?

D’avant-garde, il semble juste d’affirmer que tout gestionnaire digne de ce nom sait que les imprévus et les changements sont inévitables dans une entreprise moderne.  Ainsi, pour faire suite à notre dernière publication, nous attaquerons, maintenant, l’alternative à la réaction négative dont nous avons précédemment traité.  Ainsi, voyons comment rentrer dans cette autre dynamique pour faire face à nos défis : la proaction.

La gestion proactive

Une entreprise proactive fait face aux imprévus en faisant appel à toutes ses forces pour résoudre les problèmes à la base, et ce, afin de retourner, le plus tôt possible, à la situation contrôlée normale.

Avec une gestion proactive, l’entreprise est mieux outillée pour voir venir les changements et se planifier en avance pour y faire face.  Cette organisation est en mesure de minimiser les impacts en définissant :

  • les processus les plus affectés;
  • les risques potentiels;
  • les plans d’action;
  • les solutions de rechange.

Le passage de la gestion réactive à la gestion proactive

Le but est de mettre en place un système robuste d’une efficience absolue.

Un tel système permettra aux gestionnaires de s’investir dans l’amélioration continue, d’évaluer les risques, de planifier des actions, de les contrôler et de les mesurer, minimisant de cette manière les « urgences » dues aux imprévus.

Chaque compagnie est différente; chacune a son propre contexte, ses paramètres et ses objectifs. Pour cette raison il n’y a pas de recette miracle.  On ne peut pas faire des « copier-coller » des solutions d’une compagnie à une autre : le résultat pourrait être pire que le problème.

La solution doit être personnalisée, adaptée à la réalité de la compagnie en question, d’où l’importance d’utiliser une méthodologie d’analyse et de résolution de problèmes structurée et qui a fait ses épreuves.

Si vous vous reconnaissez dans l’image du gestionnaire pompier, n’attendez pas! Mettez tous vos efforts pour revirer la situation le plutôt possible, cherchez les causes fondamentales des problèmes, définissez les solutions optimales et implantez-les.

Comment identifier et isoler les situations menant au «mode pompier» ?

Comme précisé plus tôt, il est impossible de standardiser une solution finale et de résoudre ainsi tous ses problèmes; c’est là que les compétences personnelles de gestionnaire entrent en jeu.  Toutefois, il est possible de s'entendre sur le fait qu’il faut avant tout identifier les tâches qui nous rendent en «mode pompier», pour ensuite les isoler, et ce, dans le but de réduire leur effet. 

Rappelez-vous qu’il n’existe pas de système qui puisse supporter un état permanent de stress et d’urgence.

On pourrait approfondir davantage cet article avec nos connaissances, expériences et techniques précises, mais ce n’est pas le but recherché. Si vous avez des questions précises faites nous les parvenir; nos consultants vous appelleront pour vous éclairer.  Aussi, sachez que vos suggestions d’articles sont toujours les bienvenues.