3PL : Externalisation des services logistiques, bien peser le pour et le contre

De nos jours, un grand nombre d’entreprises désireuses de réduire leurs coûts opérationnels choisissent de confier la totalité ou une partie de leur chaîne logistique à une compagnie externe. Ainsi, bien que cette tendance puisse s’avérer un choix très intéressant pour certaines entreprises, confier ce précieux maillon à une firme externe peut cependant représenter un mauvais choix pour certaines autres. Un examen méticuleux de votre situation individuelle s’impose donc afin de faire le bon choix.

Pourquoi externaliser?

La diminution des coûts opérationnels, le gain en flexibilité et la capacité de concentrer ses ressources humaines et financières essentiellement à l’augmentation de la valeur ajoutée pour l’entreprise constituent les principales raisons qui poussent les entreprises d’aujourd’hui à externaliser certaines fonctions, notamment la distribution et l’entreposage. En effet, les investissements élevés en capitaux et les compétences spécialisées requises par la fonction logistique les propulsent en seconde place du palmarès des fonctions les plus fréquemment externalisées, selon une étude de la firme Ernst & Young.[1]

Quand externaliser?

Avant d’entreprendre toute démarche d’externalisation, il est impératif de s’assurer que cette décision apportera une valeur ajoutée à l’entreprise et qu’elle n’engendrera aucune perte de savoir-faire à l’interne. Ainsi, de façon générale, on évitera d’externaliser un département ou un service s’il représente un levier stratégique pour l’entreprise et si les gens qui y travaillent ont développé des compétences particulières. De façon inverse, l’externalisation sera considérée si le département ou le service en question n’ajoute aucune valeur au produit et si une compagnie spécialisée pouvait prendre en charge cet aspect de la chaîne logistique avec plus d’efficacité et à moindre coût. De plus, l’externalisation temporaire peut s’avérer utile pour une jeune entreprise en démarrage qui ne possède pas beaucoup de capital financier ou simplement pour une entreprise dont la demande est saisonnière.

Les risques liés à l’externalisation

Bien que l’externalisation affiche un bon lot d’avantages économiques et opérationnels, un mauvais choix d’externalisation peut s’avérer extrêmement périlleux pour l’entreprise en question. En effet, les principaux risques reliés à cette pratique se veulent la création d’un lien de dépendance avec le prestataire de service, la perte des compétences internes reliées à la fonction externalisée, le risque de défaillance du prestataire ainsi que les différences inhérentes propres à ce dernier. Néanmoins, il est possible de se protéger de ces risques potentiels en rédigeant un contrat qui permettra de définir à la fois les attentes de la compagnie externalisatrice et l’ensemble des obligations qui devront être respectées par le prestataire choisi tout au long de la durée de l’entente. Ce contrat se veut stratégique puisqu’il deviendra, à moyen ou à long terme, le seul moyen d’assurer une continuité au niveau des performances du prestataire qui devra assumer des pénalités coûteuses en cas de non respect de sa part d’obligations. De plus, la compagnie externalisatrice devra s’assurer d’entretenir des relations harmonieuses avec ses prestataires de service et devra conserver un dialogue ouvert et franc afin de maximiser la qualité de ses opérations externalisées. Ainsi, ce n’est qu’une fois toutes ces conditions réunies qu’une entreprise diminuera ses risques et pourra ainsi profiter pleinement des avantages de l’externalisation, ceci bien sûr, à condition qu’elle ait au préalable bien pesé le pour et le contre en fonction de sa situation.

[1] Baromètre Outsourcing Ernst & Young, 2002