À quoi bon offrir des services d’ingénierie si ce n’est pas accessible ?

GCC s’est intéressée à la question et a saisi un réel besoin chez les PME manufacturières. Pour y répondre, nos experts ont développé le programme Ulink qui permet d’évaluer précisément le rendement de la production à une fraction du coût des solutions traditionnelles. Nous y reviendrons plus tard.

Toute entreprise a intérêt à définir, améliorer et automatiser ses processus, instaurer une culture d’amélioration continue, optimiser l’aménagement de ses espaces de travail et miser sur le développement durable, là où elle peut réellement faire des économies et réduire ses risques.

Plusieurs firmes de génie-conseil en excellence opérationnelle réalisent de grands projets chez des entreprises industrielles qui prennent à cœur le développement et l’optimisation de leur usine, leur technologie, leur chaîne de production et d’approvisionnement. Des projets d’envergure de la sorte nécessitent cependant de gros investissements et ne conviennent pas nécessairement aux besoins des PME manufacturières à faible maturité.

Qu’est-ce que l’industrialisation 4.0 ?

Généralement appelée le 4.0, l’usine intelligente ou l’industrie du futur, cette quatrième révolution industrielle vise à suivre, contrôler et optimiser les processus de production à l’aide de l’intégration de technologies. Cette transformation évolutive permet ainsi de produire des produits de meilleure qualité, réduire les coûts et les risques de l’entreprise.

Le monde industriel est porteur d’inégalités régionales et mondiales. En 2012, le niveau de productivité canadien était 24 % plus faible que le niveau américain.[1] Particulièrement au Canada, la productivité du travail est plus faible dans les petites entreprises. L’écart de productivité entre les États-Unis et le Canada continue de s’élargir. Peut-on rattraper ce retard ? Certaines entreprises canadiennes se démarquent nettement par une bonne gestion de leurs coûts, des économies d’échelles et par l’innovation. Pour faire face à une pénurie de main-d’œuvre spécialisée, à l’incertitude économique et à la hausse des coûts des facteurs de production et pour rester concurrentielles, les PME canadiennes doivent innover et optimiser leurs processus de production.

Et les PME dans tout ça ?

Un réel appel à l’aide s’est manifesté chez plusieurs PME qui n’avaient pas les moyens d’entreprendre de grands projets d’ingénierie. Le programme Ulink répond parfaitement à ce besoin. Adapté à la réalité des PME manufacturières, il permet de se diriger vers l’industrialisation 4.0. un pas à la fois. De plus, il a été développé de façon à réduire les coûts de collecte et de compilation des données. Générant des données plus précises et exactes, notre programme est 5 à 6 fois moins coûteux que la méthode traditionnelle qui implique la présence physique d’un expert en génie industriel.

Notre approche

Au lieu de réaliser un grand projet de plusieurs dizaines de milliers de dollars pour mesurer, analyser et implanter plusieurs technologies, nous vous proposons de commencer par de petits projets qui conviennent à vos besoins. Les entreprises à faible maturité ont généralement peu d’outils de mesure de performance. Par ailleurs, beaucoup de gestionnaires ont tendance à surévaluer le rendement de leur production et à ne pas bien connaître leurs besoins. Ils peuvent ainsi remplir notre questionnaire d’auto-évaluation gratuit et s’abonner à notre programme de collecte et d’analyse des données de performance.

Ensuite, selon les besoins et les champs d’amélioration déterminés, GCC peut réaliser de petits projets adaptés à votre situation.

En savoir plus sur notre programme Ulink

[1] André Léonard, Division de l’économie, des ressources et des affaires internationales. La productivité au Canada : concepts et enjeux. Bibliothèque du Parlement.